Projet Casa Grande

1€ donné = 1€ investi dans les matériaux et la main d’oeuvre

Dons collectés

0

sur 30 000€ d’objectif

Une école centenaire, isolée au cœur de la Cordillère des Andes

Le projet Casa Grande a pour objectif de rénover et d’agrandir l’école Teodoro Laguna. 

Cette école est située au lieu-dit Casa Grande à 3500 mètres d’altitude, au cœur de la Quebrada de Humahuaca à l’extrême nord-ouest du pays dans la région de Jujuy. Cette école est totalement isolée. Pour s’y rendre, il faut parcourir 60 km de piste depuis la petite ville la plus proche, Humahuaca (11 000 habitants).

Lever de soleil sur l'école Teodoro Laguna dans la vallée de Casa Grande

Observez Casa Grande sur Google Maps !

Casa Grande est à l'extrême nord-ouest de l'Argentine, dans la région de Jujuy

Ce petit internat regroupe les enfants des familles indigènes Kolla des fermes des environs. Chaque semaine, un vieux minibus transporte les enfants les plus éloignés de l’école, parcourant les pistes à travers la montagne pendant 2 heures. Les enfants habitant plus près ou dans des lieux inaccessibles pour un véhicule, doivent marcher parfois pendant plus de 2 heures sur les sentiers menant à l’école.

Le minibus transporte les élèves à travers la montagne
Santiago, Rodrigo et Raùl : trois frères sur le chemin de l'école

Construite en 1919, l’école de Casa Grande accueille les enfants de maternelle et primaire des environs depuis maintenant 100 ans ! Elle fut renommée Escuela Conscripto Teodoro Laguna en 1986, en mémoire du jeune Teodoro Laguna. Cet ancien élève de Casa Grande fut tué sur le croiseur Général Belgrano, torpillé le 2 mai 1982 par un sous-marin anglais alors que la guerre des Malouines faisait rage entre l’Argentine et l’Angleterre.

L'école Teodoro Laguna vue du ciel
L'école lovée entre falaise et rivière
Coucher de soleil après l'orage

L’école dispose de 4 petits panneaux solaires qui leur apporte l’énergie tout juste suffisante pour faire fonctionner les quelques ampoules et le réfrigérateur. L’eau chaude provient en grande partie de la cuisinière en fonte complétée par un chauffe-eau solaire.

Avec ses 2 classes et ses 2 dortoirs, l’école Teodoro Laguna accueille une douzaine d’élèves de 3 à 12 ans. Deux institutrices, dont la Directrice, assurent la classe en se partageant les élèves selon leur âge. Une troisième enseignante, de 77 ans, enseigne la couture, le tricot et autres travaux pratiques. Une cuisinière assure la préparation des trois repas quotidiens tandis que deux autres personnes assurent l’entretien et la petite maintenance de l’école.

Une école dans le besoin

L’école Teodoro Laguna a besoin d’être rénovée en de nombreux endroits car elle se dégrade d’année en année. Cela pose des problèmes très sérieux d’hygiène et de sécurité pour les élèves de l’école. Cette rénovation est essentielle pour garantir des conditions de vie acceptables aux enfants et adultes qui vivent dans ces bâtiments 5 jours sur 7.

La cuisine

Cette petite pièce est la plus importante pour les habitants de l’école car sans elle, impossible de vivre en autarcie 5 jours par semaine. Pourtant c’est l’une des plus dégradées avec son sol en béton brut fêlé, son évier descellé du mur et sa robinetterie qui fuit en continu, son mobilier plus proche du carton que du bois massif et sa cuisinière à gaz dont seul un feu fonctionne.

Le garde-manger

C’est le coffre-fort de l’école. Toutes les denrées alimentaires y sont stockées et la porte soigneusement fermée pour empêcher quelques rats ou souris d’y entrer (c’est déjà arrivé et tout a du être jeté !). Le réfrigérateur est tombé définitivement en panne fin 2018, malgré les nombreuses réparations qu’il avaient déjà subies auparavant. Un petit réfrigérateur leur a été prêté par la communauté indigène en attendant mais il est insuffisant compte tenu des quantités à stocker. De plus cet espace a besoin de rangements supplémentaires et éviter ainsi d’entreposer certains éléments à même le sol.

Les dortoirs des élèves

Filles et garçons sont logés dans ces deux pièces dont le sol mal en point a été refait en 2018. Les enfants dorment mal, sur des lits superposés dont les sommiers sont parfois troués et les matelas particulièrement vieux et beaucoup trop fins. Le chauffe-eau solaire situé à l’extérieur, à côté du mur du dortoir des garçons, fuit depuis des mois et l’humidité s’est accumulée dans les murs du dortoir, dégradant sévèrement l’un des murs intérieurs qui est couvert de moisissure.

Les chambres des adultes

Les 6 adultes de l’équipe logent dans ces 5 pièces nécessitant des travaux importants. Le sol en béton brut se fissure, les murs sont très dégradés et l’humidité développe de la moisissure en de nombreux endroits. Sols et murs doivent donc être refaits entièrement. Plus important encore, la chambre et la salle de bain de Doña Clementina, la première cuisinière, ne sont pas équipées de l’électricité. De plus, aucune des chambres d’adultes ne dispose de poêle et ne peut être chauffée malgré les -10°C extérieurs. L’hiver, la température dans leurs chambres est alors proche de 0°C… Les lits sont tout aussi mauvais que ceux des enfants. Certains doivent combler les trous avec des morceaux de cartons. Enfin les différentes salles de bain attenantes à ces chambres doivent être rénovées complètement. Les sanitaires sont endommagés, l’humidité est incrustée dans les murs et les vieilles canalisations enterrées, faites de ciment, sont bouchées par des racines qui, au fil du temps, se sont développées à travers les fissures du matériau.

La salle de classe

C’est la seule salle de classe digne de ce nom. Elle est suffisamment grande pour accueillir une dizaine d’enfants. C’est la salle utilisée par Claudia avec les petits et moyens. Le sol et les murs doivent être rénovés car ils sont dans le même état de dégradation que les chambres. Seuls les dessins des enfants affichés au mur parviennent à camoufler tout cela et rendent la salle tout de même chaleureuse et accueillante.

Le bureau de direction

Cette toute petite pièce sert également de salle de classe pour les élèves plus grands. Ici aussi sol et murs doivent être rénovés entièrement à cause de problèmes d’humidité dans les murs.

La bibliothèque

Dans le même état que la salle de classe, la bibliothèque doit être rénovée mais également aménagée d’étagères et des quelques éléments de mobilier pour que les enfants puissent s’y installer confortablement pour lire les nombreux livres issus de dons dont dispose déjà l’école.

La cour de récréation, le socle du drapeau et la scène

Cet espace extérieur est en piteux état et le sol doit être refait. Il s’agit d’un endroit important pour réaliser les différentes cérémonies organisées par l’école (et elle sont beaucoup plus nombreuses que chez nous !). Rénové, il permettra également de faire jouer les enfants plus à proximité des classes, et ainsi faciliter leur surveillance.

Organisation du projet

Ces sont environ 330 m2 (sur 450 m2 de bâtiments existants) que nous avons entrepris de rénover et réaménager dans la petite école Teodoro Laguna.

A l’origine du projet, il était question de construire une nouvelle extension pour répondre aux besoins de scolarisation des enfants de la région. Les espaces d’éducation sont en effet insuffisants pour garantir un enseignement de qualité. Les élèves les plus grands sont contraints de faire classe dans le bureau de la direction qui est beaucoup trop petit.

Grâce à notre présence sur place, nous avons étudié une solution alternative qui va nous permettre de diviser le budget quasiment par deux.

En effet, deux bâtiments annexes à l’école existent déjà et ne sont utilisés que partiellement. La seule problématique est la quantité et l’importance des dégradations, nécessitant de nombreux travaux. 

Nous avons donc décidé d’abandonner l’idée de la construction d’une extension et, à la place, de réhabiliter ces espaces existants. Ainsi nous répondons au même besoin en créant 2 nouvelles salles de classe.

Le projet se déroule donc en 2 phases.

Phase 1 : rénover les espaces habités

  • Superficie : 230 m²
  • Budget : 20 000€
  • Engagé : 10 000€
  • Planning : réalisation des travaux en 2019

Phase 2 : réhabiliter les espaces non habités

  • Superficie : 100 m²
  • Budget : 10 000€
  • Engagé : 0€
  • Planning : réalisation des travaux en 2020

Financement du projet

Malgré les sollicitations répétées des enseignants, le gouvernement argentin ne fournit aucune aide, ni financière, ni matérielle, aux écoles rurales pour entretenir et rénover leurs bâtiments. Encore moins pour les agrandir lorsque cela est nécessaire. 

Ainsi, face à l’urgence de la situation, la Direction de l’école a fait appel aux Ecoles de NOA via notre association partenaire, le C.A.S. La Plata, pour les aider à réaliser ces travaux nécessaires pour garantir l’accès à l’éducation, dans des conditions décentes, aux enfants indigènes de la région.

Nous avons souhaité financer ce projet dans la plus grande transparence et faire en sorte qu’un euro donné soit un euro réellement utile. C’est pourquoi en faisant un don aux Ecoles de NOA, vous avez la garantie que 100% de votre don sera utilisé pour financer l’achat des matériaux et la main d’oeuvre locale pour réaliser les travaux de rénovation et d’agrandissement.

Suivez le récit du projet sur notre blog !

Nous nous sommes rendus cette année 2019 à Casa Grande pour organiser et démarrer les travaux. Suivez le projet en détail ainsi que le récit de nos aventures sur notre blog !