Les Ecoles de NOA et l’Argentine

“Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est.”

Marcel PROUST

À la recherche du temps perdu – La Prisonnière

La petite histoire des Ecoles de NOA…

Les Ecoles de NOA est une association Loi 1901 reconnue d’intérêt général à caractère humanitaire dont l’objectif est de développer la scolarisation des enfants issus de populations indigènes souffrant de pauvreté intense.

Tout a démarré à Grenoble en 2012. Estelle et moi cherchions à monter un projet de solidarité internationale que nous souhaitions réaliser à l’issue de notre mariage. L’idée de départ était alors assez simple : récolter des fournitures scolaires et les destiner à une école défavorisée. Notre mariage nous donnait alors l’opportunité de mobiliser notre famille et nos amis autour d’un projet enrichissant et passionnant. Restait à savoir où aller !

Nous nous sommes intéressés à l’Argentine grâce à Anahì, ma collègue de travail mais surtout notre amie depuis maintenant 10 ans ! Née et ayant vécu en Argentine pendant près de 30 ans, elle nous a fait connaître son pays natal à travers le métier qu’elle exerçait alors, celui d’institutrice dans une école défavorisée de Mar del Plata. C’est ainsi que l’idée de réaliser notre projet là-bas a germé…

Nous avons du mettre tout cela en pause quelques temps pour nous consacrer à une autre bonne cause : devenir parents ! Nous en avons profité pour approfondir notre objectif et c’est ainsi que nous avons décidé de mener un projet en faveur du développement de l’accès à l’école dans l’une des régions les plus pauvres du pays, dans laquelle vivent plusieurs communautés autochtones : le Nord Ouest Argentin. L’association Les Ecoles de NOA était née !

Grenoble et l’Amérique Latine : 50 ans d’amitié

Depuis les années 70, Grenoble est devenue une terre d’accueil pour les communautés latino-américaines qui se sont exilées suite aux coups d’état successifs au Chili en 1973 et en Argentine en 1976. Les liens entre latino-américains et français sont ainsi très présents dans le région grenobloise. C’est ce qui a tout d’abord motivé notre curiosité et notre intérêt pour cette région du monde.

L’Argentine : une crise sociale depuis 20 ans

Les enfants sont très touchés par la pauvreté…

Nos recherches se sont ensuite orientées vers l’Argentine et sa situation depuis la grande crise économique et sociale que cette dernière a subie en 2001. L’impact sur la société a été si violent que, 17 ans après, la population vit encore dans une situation de pauvreté intense. Ses enfants sont particulièrement touchés avec près d’1 enfant sur 2 vivant dans un foyer pauvre dans des conditions précaires de santé, d’alimentation, de logement et d’éducation, selon les données de 2017 fournies par l’Observatoire de la Dette Sociale de l’Université Catholique Argentine (UCA)

Les derniers chiffres avancés par l’UCA indiquent que le taux de pauvreté a encore augmenté en 2018, atteignant 51,7%. Un sombre record depuis 2010…

Taux de pauvreté infantile (de 0 à 17 ans) par foyer entre 2010 et 2017 (selon UCA)
… et risquent d’être déscolarisés avant le bac

Sur ce constat général alarmant, nous avons décidé d’orienter notre action vers le domaine de l’éducation. En effet parmi les différents droits fondamentaux dont de nombreux enfants argentins sont privés, l’éducation est un facteur important avec près d’1 enfant sur 5 sortant du cycle scolaire entre “la educación inicial” (maternelle), “la educación primaria” (primaire) et “la educación secundaria” (collège + lycée).

Taux d'inaccessibilité à différents droits fondamentaux des enfants (de 0 à 17 ans) en 2017 (selon UCA)
Statistiques générales sur la pauvreté infantile en Argentine entre 2010 et 2017 (UCA)